Comment déclarer au mieux ses indemnités de départ à la retraite ?

Comment déclarer au mieux ses indemnités de départ à la retraite ?

Assurez-vous tout d’abord que celles-ci soient taxables. Il y a plusieurs cas de figure :
Dans le cas où vous avez pris votre retraite de votre propre initiative, vos indemnités retraites sont imposables en totalité car il s’agit d’indemnités de départ volontaire.

Si vous partez dans le cadre d’un plan de sauvegarde de l’emploi, dans le cas d’un licenciement ou d’une rupture conventionnelle, elles sont exonérées (sauf si la rupture intervient alors que vous aviez droit à une retraite à taux plein, l’indemnité est alors taxable)

Si c’est votre employeur qui souhaite vous mettre à la retraite, l’indemnité n’est pas imposable à condition qu’elle ne dépasse pas les montants prévus par le Code du travail ou votre convention collective.

De fait, les indemnités de départ volontaires quand elles ne sont pas exonérées gonflent votre revenu : votre imposition sera donc augmentée.

Pour atténuer cette hausse, appliquez le système du quotient: simulez l’impôt dû sur votre revenu imposable hors indemnité puis faites une simulation de l’impôt dû sur le revenu imposable auquel vous ajoutez le quart de l’indemnité. Faites la différence entre le montant obtenu et l’impôt dû hors indemnité, puis multipliez cette différence par 4. Vous déterminez ainsi le total à régler en plus. Vous pourrez alors réaliser une économie d’impôts (près de 1500€ économisés par exemple pour un revenu imposable avec deux parts de 55k€ et 22k€ d’indemnités). Pour ce faire, il vous faudra soustraire le montant de l’indemnité de celui du salaire pré-renseigné et reporter ce montant à la ligne « revenus exceptionnels ou différés à imposer suivant le système du quotient ».